PRESERVATION

Projet Lion Fish Honduras
Nic Bach Roatán

INTRO
Le baobab comme ambassadeur de la préservation de l'écosystème local au Sénégal.

Créée en 1986, la SOPTOM a pour objectifs d’étudier et de protéger les tortues, en France et partout dans le monde, au moyen des Villages des Tortues et de l’information du public.

Investie au Sénégal depuis 1995, elle est à la base de la création du Village des Tortues de Noflaye, à 35 km de Dakar, qui a pour but d’accueillir les tortues redonnées par le public, d’accueillir des visiteurs, de favoriser le développement économique grâce à l’éco-tourisme, et de mener des programmes de conservation et d’études sur certaines espèces comme Pelusios castaneus, mais surtout Centrochelys sulcata.

 

L’équipe du programme SOS Sulcata, basée à Ranérou Ferlo, au cœur de la réserve de biosphère de l’UNESCO, réalise un travail scientifique de réintroduction des tortues sillonnées et de suivi faune et flore de leur milieu naturel. Elle s’appuie sur les populations locales et leur sensibilisation (interventions dans les classes ; activités de théâtre, jeux, reboisements et sorties nature avec les écoles de la réserve) pour une surveillance et une préservation à long terme. Elle contribue par ailleurs, en partenariat avec les structures locales, à la création d’activités génératrices de revenus pour lutter contre la pauvreté et pour la préservation du milieu : aide auprès de groupements de femmes pour des jardins maraîchers, initiation d’un projet d’apiculture avec les populations de la réserve.

 

Parmi les espèces menacées dans la réserve de biosphère, le baobab. Appelé « l’arbre de vie », il joue un rôle essentiel dans le paysage local. Il sert de refuge à de très nombreuses espèces, mais aussi de ressources alimentaires. Cet arbre emblématique est également utilisé de multiples façons par les hommes.

 

Dans la continuité des actions menées depuis 2003 en partenariat avec la Direction des Eaux, Forêts et Chasse, la Direction des Parcs Nationaux et l’Inspection de l’Education et la Formation, le projet « 500 baobabs dans le Ferlo » vise à placer l’arbre emblématique qu’est le baobab comme ambassadeur de la préservation de la biodiversité locale, pour une meilleure sensibilisation et une meilleure appropriation par les communautés locales.

 

Objectifs :

L’objectif principal est de lutter contre la désertification du Ferlo et la disparition de ses richesses animales et végétales, en plaçant le baobab, espèce emblématique, au cœur du projet.

  • Mettre en place une pépinière de plants de Baobabs aux secteurs des Eaux et Forêts de la Réserve
  • Planter 500 plants de Baobabs dans la Réserve de Biosphère du Ferlo et contribuer à la conservation des ressources naturelles locales
  • Impliquer les populations de la Réserve de Biosphère du Ferlo dans la conservation de la biodiversité de la zone
  • Réaliser des posters informatifs pour sensibiliser sur le baobab, ses utilisations et ses intérêts pour l’écosystème