/Tortue rayonnée de Madagascar
Tortue rayonnée de Madagascar2019-05-29T16:06:14+00:00

Project Description

Tortue rayonnée Madagascar - SOPTOM - The Explorers Organisation © SOPTOM

Contexte

A Madagascar de nombreuses espèces de tortues sont endémiques, et toutes sont rares et menacées. Dans le sud, une espèce particulière est inféodée à ce milieu aride: Astrochelys radiata ou Tortue étoilée de Madagascar (ou tortue rayonnée), considérée en danger critique d’extinction. Cette espèce, qui peut atteindre 15 kg, est dotée d’une magnifique robe brun-noir rayée de fin rayons dorés, et est malheureusement très recherchée. Bien que placée en Annexe I de la CITES, elle est ramassée par des trafiquants et exportée dans le monde entier.

En partenariat avec l’association locale Association de Sauvegarde de l’Environnement (A.E.S.), la SOPTOM a créé en 2005 le Village des tortues de Mangily, étendu sur 37 hectares. Depuis, les tortues apportées par les autorités malgaches dans la région de Tuléar y sont placées dans de nombreux enclos et nurseries, pour être soignées, nourries, et élevées, avant d’être relâchées dans leur milieu naturel, dans des aires protégées, avec l’accord du gouvernement.

En avril 2018, 10 976 tortues étoilée sont saisies dans une maison privée par les autorités malgaches au sud-ouest de la Grande île, sur la commune de Tuléar. L’ampleur de la découverte est considérable, la plus importante saisie à ce jour pour Madagascar. Malheureusement, ce sont à nouveau plus de 7000 tortues qui sont saisies à l’automne 2018.

Suite à ces saisies, la Direction Régionale de l’Environnement de l’Ecologie et des Forêts (DREEF) a mobilisé ses partenaires dont la SOPTOM pour accueillir ces tortues au « Village des tortues de Mangily ». Les installations, prévues pour recevoir 5 000 tortues environ, ont du faire l’objet d’un fort développement et d’une mise en sécurité renforcée (travail en cours). Pour répondre aux besoins de l’Etat malgache de pouvoir confier les quantités croissantes de tortues saisies, les associations SOPTOM et ASE, en charge du Village des tortues de Mangily, ont appelé, à leur tour, leurs partenaires à l’aide.

Objectifs

Renforcer les capacités d’accueil et de soin du Village des tortues de Mangily

Composantes du projet :

  • Renforcer les capacités d’accueil des tortues sur le site par la création de nouveaux enclos pérennes et de grande taille
  • Rehausser la clôture tout autour des 37 ha de la réserve et renforcer les patrouilles de sécurité
  • Renforcer les règles de sécurité sanitaire et les protocoles de soins
  • Restaurer les infrastructures existantes
  • Développer une activité de maraîchage qui permette d’impliquer les villageois de la commune de Mangily et apporte 50% des besoins alimentaires des tortues
  • Concevoir un parcours pédagogique permettant de sensibiliser les visiteurs malgaches (nombreuses classes vertes représentant plusieurs milliers d’enfants par an) et internationaux (tourisme balnéaire dans la région de Tuléar)

Résultats attendus

Au delà des études et de suivis scientifiques, ce Village des Tortues permet également le développement de l’économie locale grâce à la création d’emplois et au développement du tourisme dans cette région du grand sud, très touchée par la pauvreté. Le centre fonctionne avec une équipe de plusieurs naturalistes malgaches et reçoit également des éco-volontaires.

Le renforcement des capacités d’accueil et de soin du Village des tortues de Mangily répond aux besoins de l’Etat malgache et s’inscrit sur le long terme en faveur de la préservation de la Tortue rayonnée, en danger critique d’extinction.

SOPTOM

Créée en 1986 par deux naturalistes passionnés, la SOPTOM, Station d’Observation et de Protection des Tortues et de leurs Milieux, a pour objectifs l’étude et la protection des tortues en France et partout dans le monde, au moyen des Villages de Tortues et de l’information du public.

Ses activités visent à protéger les milieux, à financer, susciter ou réaliser de nombreuses études et recherches, à organiser des Congrès Internationaux, à limiter les trafics, à recueillir et soigner les tortues blessées, à héberger les tortues issues de saisies et enfin à relâcher certains animaux au sein de programmes nationaux et internationaux validés par les pouvoirs publics.

Elle travaille à faciliter une large coordination des spécialistes et des organismes voués à la conservation, tant en Europe que dans le reste du monde, afin de mieux protéger les Chéloniens et leurs habitats.

Raising awareness in Mangily Tortoise Village © Joseph-Antoine Sabiani - SOPTOM